Featured

Sculpture monumentale en acier corten oxydé

Sans titre - 2,40 m - 2023

Cette sculpture monumentale en acier corten de 2 mètres 40 cm, réalisée en 2023 par Félix Valdelièvre, est l'aboutissement de la concrétisation en plusieurs étapes d'une idée de sculpture originale. L'agencement particulier de ce volume impliquait la mise en oeuvre d'une nouvelle technique de fabrication...

Cette sculpture en acier corten de

Une idée de sculpture qui se concrétise

En 2022, j'ai réalisé une petite sculpture en acier noir de 33 centimètre de hauteur pour matérialiser un nouveau concept de mise en forme, avec des décalages et des translations aux angles et hauteurs de coupes complètement aléatoires. Afin de concrétiser mon idée, il me fallait également imaginer une nouvelle technique de découpe et d'assemblage.

Après avoir finalisé ce premier petit volume et paufiné la technique de fabrication de ce nouveau concept, je me suis lancé dans la mise en forme d'une sculpture en acier noir, d'environ 80 cm. Mon intention était évidemment de réaliser par la suite une sculpture monumentale d'extérieur en acier corten sur le même principe...

Image

Acier noir - 33 cm

Image

Acier noir 85cm

Equilibre instable et mouvements contradictoires

A l'instar des deux volumes précédents, cette sculpture monumentale de 2,40 mètres a été mise en forme d'une manière totalement aléatoire en ce qui concerne la hauteur et l'angle des translations qui la compose. Je suis parti d'un volume complètement uniforme, dans lequel j'ai tracé des lignes de coupe à l'aide de deux faisceaux laser placés face à face. Ces deux faisceaux permettent de tracer précisément la circonférence du volume sur la sculpture. Il est alors possible de reporter directement ce tracé sur la sculpture et ensuite de réaliser une coupe nette et droite.

J'ai alors procédé à des découpes successives, en réalisant à chaque fois une coupe à rapporter sur les deux parties du volume. J'ai ensuite effectué la coupe suivante pour pouvoir assembler les pièces par soudure par l'intérieur, réalisant ainsi tout le volume de bas en haut. Le résultat de cette nouvelle méthode d'assemblage est très satisfaisant : la sculpture ainsi réalisée offre des lignes harmonieuses dont le rythme des coupes procure une sensation d'équilibre instable et de mouvements contradictoires.

Technique de tracage des lignes de coupe à l'aide d'un laser

La différence avec la sculpture précédente, mis à part le fait qu'elle était beaucoup plus petite (80cm), réside dans la technique de traçage des lignes de découpe. Une fois le volume réalisé, il a fallu tracer les lignes de coupe sur celui-ci, sachant que toutes les coupes devaient être réalisées avec des angles et des orientations aléatoires par rapport à la hauteur de la sculpture. Pour cela, j'ai du imaginer une méthode de tracage adaptée à l'utilisation des deux faisceaux laser fixes.

L'idée a été de souder un petit anneau au niveau du sommet de la sculpture. L'axe du pied était déjà présent, donc je l'ai placé dans un trépied qui était positionné sur un petit chariot à roulettes. Ensuite, l'anneau en tête de sculpture a été accroché sur la potence du gerbeur électrique, ce qui m'a permis de monter et descendre, ajustant ainsi l'angle par rapport à la verticalité du volume. En même temps, je pouvais avancer et reculer le gerbeur, puisque le pied de la sculpture était également sur roulettes. Tout progressait donc simultanément, ce qui m'a permis de réaliser tous mes tracés progressivement, en ajustant la hauteur du montant du gerbeur électrique tout en avançant celui-ci. Cette méthode m'a ainsi permis de m'adapter par rapport au faisceau, qui lui était fixe.

Exposition de la sculpture monumentale à l'atelier Hermann

J'ai fini cette sculpture monumentale juste avant le début de l'exposition à l'atelier Hermann à Perpignan. La galerie étant plutôt petite, mais disposant d'une cour intérieure. J'ai eu l'idée de proposer à Stéphanie Hermann, la galeriste, de voir s'il était possible d'installer la sculpture devant la galerie, dans la cour extérieure de l'immeuble. Comme je venais tout juste de terminer la sculpture et qu'elle était entièrement poncée et dénudée avant l'oxydation, j'ai eu l'idée de suggérer aux personnes présentes lors du vernissage de l'exposition de vaporiser de l'eau avec le vaporisateur que j'utilise pour oxyder mes œuvres, afin de démarrer le processus d'oxydation le soir même du vernissage. C'était un peu comme un happening amusant, et les gens ont vraiment joué le jeu, ce qui a donné lieu à une petite anecdote assez sympathique à partager.

Image

La sculpture exposée à l'Atelier Hermann

Sculptures et évènements en relation