0680172314

FELIX VALDELIEVRE
Déconstruction/reconstruction
Variations sculpturales


Déconstruction/reconstruction

Sculpteur, Felix Valdelièvre travaille la matière pour donner dans un premier temps forme à un bestiaire, piafs et bestioles, déjà dans une recherche d'une épure, et non sans un brin d'humour.

Explorant plus loin, plus ardemment, la quête d'une forme essentielle, ces volumes s'observent comme autant de variations, de déconstructions d'une pièce de forme oblongue qui constitue un élément clé de sa sculpture, conquis à force d'essais, d'expérimentations, pour rejoindre les formes géométriques de la sphère ou du cube. Un élément, comme on pourrait parler des éléments essentiels chers aux penseurs dits présocratiques, en axiome, en vérité première, retrouvée de ce qui pourrait bien être la poétique de sa démarche. Comme si derrière la vie des êtres, dont il a d'abord éclairée la faune amusée, se tramait la forme quintessenciée, sans cesse revisitée, déstructurée/restructurée, de cette vie intacte de l'être, dans un volume érigé en absolu au même titre que les figures géométriques.

Alors être ? force ? objet ? élément ? Il fallait peut-être oser la sculpture monumentale, défi qu'a relevé l'artiste, pour entrevoir comment ce volume s'avère être un peu tout cela à la fois, dans les imposantes dimensions de sa déconstruction/reconstruction...


Variations sculpturales

Ce volume en spirale qu'il a atteint, nul ne saura s'il s'agit d'une étape de sa propre quête artistique ou le point d'orgue de la poétique qui traverse son œuvre... Toujours est-il que la noblesse de la forme atteinte, épure entre la déstructuration se déployant dans ses plis et la structure se repliant dans sa courbe, reste le prélude à des variations sans fin autour de cet alphabet de son vocabulaire, infimes transformations de sa sculpture revisitée !

Ainsi, l'empreinte de sa création ne tend-elle pas à l'abstraction de l'idée mais à l'exploration infinie de la matière prise dans sa présence significative, vision si chargée de sens donc de ce toucher d'une dimension élémentaire de ses mathématiques subjectives, tendant à une élévation hélicoïdale, invitation à contempler cette trouvaille essentielle entre la géométrie de la forme atteinte et la géographie de l'évasion permise... Laissons-nous alors porter par les métamorphoses de sa propre pratique !

Rémy Soual

 

 


FELIX VALDELIEVRE
Déconstruction/reconstruction
Variations sculpturales


Déconstruction/reconstruction

Sculpteur, Felix Valdelièvre travaille la matière pour donner dans un premier temps forme à un bestiaire, piafs et bestioles, déjà dans une recherche d'une épure, et non sans un brin d'humour.

Explorant plus loin, plus ardemment, la quête d'une forme essentielle, ces volumes s'observent comme autant de variations, de déconstructions d'une pièce de forme oblongue qui constitue un élément clé de sa sculpture, conquis à force d'essais, d'expérimentations, pour rejoindre les formes géométriques de la sphère ou du cube. Un élément, comme on pourrait parler des éléments essentiels chers aux penseurs dits présocratiques, en axiome, en vérité première, retrouvée de ce qui pourrait bien être la poétique de sa démarche. Comme si derrière la vie des êtres, dont il a d'abord éclairée la faune amusée, se tramait la forme quintessenciée, sans cesse revisitée, déstructurée/restructurée, de cette vie intacte de l'être, dans un volume érigé en absolu au même titre que les figures géométriques.

Alors être ? force ? objet ? élément ? Il fallait peut-être oser la sculpture monumentale, défi qu'a relevé l'artiste, pour entrevoir comment ce volume s'avère être un peu tout cela à la fois, dans les imposantes dimensions de sa déconstruction/reconstruction...


Variations sculpturales

Ce volume en spirale qu'il a atteint, nul ne saura s'il s'agit d'une étape de sa propre quête artistique ou le point d'orgue de la poétique qui traverse son œuvre... Toujours est-il que la noblesse de la forme atteinte, épure entre la déstructuration se déployant dans ses plis et la structure se repliant dans sa courbe, reste le prélude à des variations sans fin autour de cet alphabet de son vocabulaire, infimes transformations de sa sculpture revisitée !

Ainsi, l'empreinte de sa création ne tend-elle pas à l'abstraction de l'idée mais à l'exploration infinie de la matière prise dans sa présence significative, vision si chargée de sens donc de ce toucher d'une dimension élémentaire de ses mathématiques subjectives, tendant à une élévation hélicoïdale, invitation à contempler cette trouvaille essentielle entre la géométrie de la forme atteinte et la géographie de l'évasion permise... Laissons-nous alors porter par les métamorphoses de sa propre pratique !

Rémy Soual

 

0
0
0
s2smodern